Valenciennes : une mère flambeuse écope un an de prison…

La crise financière ne cesse de faire des victimes en France. Parmi ces victimes figure une mère de famille de la région de Valenciennes qui, pour régler des problèmes financiers, a utilisé l’argent de son association dans un casino et des salles de jeux de la région. La découverte de sa manœuvre lui a valu une condamnation pénale.

Pour avoir utilisé l’argent de son association dans des casinos…

60 options broker
gagnez de l’argent en ligne avec les 60 broker debinaire

La mère de famille est condamnée à un an de prison avec sursis. C’est une trentenaire qui s’occupe de la trésorerie d’une association de la ville d’Odomez, une ville se trouvant près de Valenciennes. Au lieu de se charger de la sécurité financière de cette association, cette femme l’a conduit à la faillite financière, en utilisant les fonds à des fins personnelles. Cette femme allait même jusqu’à falsifier les relevés de compte afin de ne pas attirer l’attention de la présidente de l’association et les autres membres du bureau.

Devant le tribunal correctionnel de Valenciennes, la mère flambeur a attribué la faute à sa passion pour les jeux d’argent. Selon ses propos, une bonne partie de l’argent qu’elle a détourné choirait dans la caisse du casino de la région et dans diverses salles de jeux locales. La mère de famille affirmait également, lors du procès, avoir utilisé une partie de l’argent pour faire le plein d’essence et pour acheter de marchandises, des achats non liés à l’activité de l’association.

Il était difficile de connaître la manœuvre de la prévenue. Cette dernière présentait toujours en effet à la présidente et aux membres de bureau de l’association de faux documents après chaque manifestation. Ce n’est qu’après constat du retour de plusieurs chèques impayés de fournisseurs que la présidente avait porté plainte. Quelle fut sa surprise lorsque la banque lui avait notifié 1 400 euros de découverts sur le compte courant. 6000 euros manquaient également sur le livret d’épargne et 5000 euros sur un autre compte.

À l’innu de la présidente de l’association

Au cours de l’audience, la trésorière flambeur a expliqué qu’il a eu besoin d’argent pour régler ses facteurs. Jouer  au casino avec l’argent de l’association semblait pour elle le moyen le plus honnête pour faire face à ses dettes. La mère de famille envisageait en effet de couvrir l’argent de l’association après l’obtention d’un gros lot.

Elle n’a remporté toutefois aucun gros lot après plusieurs mois d’utilisation de l’argent de son association. Une expertise psychiatrique a été réalisée afin de vérifier si le flambeur est dépendant aux jeux d’argent. « Elle ne fait pas état de trouble psychique pouvant altérer le contrôle de ses actes » selon l’expert qui s’en est chargé. Le tribunal n’avait donc pas hésité à la juger coupable et à la condamner à un an de prison avec sursis. La mère flambeur devra également rembourser une somme de 14 830,25 euros aux parties civiles. Où peut-elle trouver une telle somme ? Difficile d’y répondre.